Prévention de la fraude : 9 escroqueries à éviter
Nouvelles

(Quiz) La fraude évolue! Pouvez-vous repérer ces neuf vilaines escroqueries?

La fraude peut frapper quand vous tentez de régler vos dettes. Elle peut survenir quand vous essayez d’aider les autres. Elle peut même vous duper quand vous recherchez la compagnie d’un ami poilu…

… sauriez-vous quoi faire?

Une personne reçoit des textos au sujet d’un chiot à adopter, demandant un dépôt et des renseignements personnels

 

L’information est essentielle à la prévention de la fraude. Protégeons-nous en nous familiarisant avec certaines des escroqueries qui sont de plus en plus courantes, comme les tentatives d’hameçonnage et les textos frauduleux. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus.

Pouvez-vous repérer les tentatives de fraude?

À l’instar d’un virus qui ne cesse de se transformer, la fraude trouve toujours des façons de s’infiltrer dans nos poches, et personne n’en est immunisé. Et, bien que la fraude ait été en hausse avant la pandémie, la COVID-19 a fait en sorte que bon nombre d’entre nous y sont plus vulnérables que jamais. Des formes établies de fraude, comme les escroqueries sentimentales et les courriels frauduleux, refont surface sous forme de nouvelles variantes, maintenant que la pandémie nous oblige à passer une plus grande partie de notre vie dans l’arène numérique.

De plus, le stress accru lié à cette situation risque de nous inciter à abaisser nos défenses. Nous le savons parce que vous nous l’avez dit. Plus de la moitié (55 pour cent) des répondants à un récent sondage d‘Interac  disent craindre que l’isolement accru nous rende plus vulnérables à la fraude et un peu plus de la moitié (52 pour cent) d’entre eux estiment que le risque de fraude est actuellement plus élevé en raison de temps accru consacré aux activités en ligne.

Chez Interac, la sécurité a toujours été notre principale priorité. Nous croyons que les Canadiens peuvent être la première ligne de défense contre la fraude numérique, le piratage et les autres brèches de données, en faisant appel à notre approche « arrêtez, évaluez, signalez ». Bien que la COVID-19 ait exercé des pressions sur les Canadiens, ceux-ci demeurent vigilants dans leurs tentatives pour combattre ces crimes », affirme Rachel Jolicoeur, directrice de la prévention de la fraude et des stratégies chez Interac Corp.

Voici neuf types de fraudes que nous avons repérées en 2021, grâce à des récits provenant des autorités canadiens et des principaux organes de presse. Poursuivez votre lecture pour savoir comment les repérer et vous protéger.

Neuf vilaines escroqueries

1. Escroqueries d’animaux liées à la pandémie 

La demande de chiots a fait un bond, les gens recherchant la compagnie réconfortante d’amis poilus. Leur prix a monté en flèche et les fraudeurs en profitent — en recueillant des paiements pour des chiots qui n’existent pas. Selon le Better Business Bureau, les Canadiens ont, en 2020, perdu la somme de 3 millions de dollars dans le cadre d’escroqueries d’animaux liées à la pandémie, la perte moyenne s’établissant à 1 045 $1

De quoi vous méfier : des éleveurs et des refuges pour animaux qui vous demandent de l’argent avant de vous permettre de voir l’animal.

Signes de fraudes illustrés sur l’image précédente, soit la demande de renseignements personnels et du paiement à l’avance

L’exemple précédent renferme au moins trois signaux d’alerte : Les images dépeignent chacune un chien différent, et l’expéditeur sollicite des renseignements personnels délicats et demande un paiement à l’avance.

2. Chantage au bitcoin

Le scénario suivant est typique de 2021, n’est-ce pas? Un fraudeur fait du chantage, mais il veut obtenir la rançon en crypto-monnaie. La Gendarmerie royale de Coquitlam, en C.-B., a émis un avertissement en janvier 2021 au sujet d’une arnaque impliquant une lettre menaçante. L’enveloppe renferme une poudre blanche et la lettre menace de dénoncer le destinataire pour possession de drogues, à moins qu’il envoie un paiement en crypto-monnaie.

De quoi se méfier : des messages urgents et menaçants.

3. Un amour insincère

Selon le Centre antifraude du Canada, les fraudes sentimentales et les investissements frauduleux ont respectivement soutiré les sommes de 18,5 millions de dollars et 16,5 millions de dollars à leurs victimes en 2020 — ce qui en fait les premiers et deuxièmes types de fraudes les plus répandus, respectivement. (Si vous ne connaissez pas les fraudes sentimentales, lisez le premier point vignette de cet article de Reportages Interac.) Or, selon certains reportages, les criminels combinent maintenant ces deux escroqueries pour concevoir de super-arnaques : ils font des rencontres sur les médias sociaux et sur des applis, puis incitent leur « âme sœur » à déposer de l’argent dans des investissements bidon.

De quoi se méfier : d’un prétendant potentiel qui vous demande de l’argent.

4. Escroqueries liées à la COVID

Pouvez-vous trouver les anomalies?

Image d’un site Web fictif offrant de profonds rabais sur l’EPI! Saisissez-vous l’occasion?

Comme nous l’avons déjà mentionné, les fraudeurs ont été prompts à exploiter la pandémie. Il faut donc rester restés à l’affût des œuvres de bienfaisance fictives, des organismes d’aide imaginaires relief et des fausses sources d’équipement de protection individuelle. Il s’agit là d’escroqueries en émergence selon le Centre canadien pour la cybersécurité.

De quoi se méfier : des messages qui prétendent provenir d’œuvres de bienfaisance, d’organismes ou secteurs gouvernementaux ou de toute autre personne offrant de vous aider (ou d’aider des personnes défavorisées) à composer avec la pandémie de COVID-19.

Signes de fraudes illustrés sur l’image précédente : vente de vaccins, œuvre caritative fictive, prix irréalistes

Protégez-vous en n’effectuant aucun achat de ce site Web, qui a une apparence frauduleuse. Parmi les signes d’alerte, citons l’annonce de vente de vaccins contre la COVID-19, les fautes d’orthographe et l’offre de verser un don à un organisme inexistant (En cas de doute, vérifiez-le ici.)

5. Raccrochez

Si vous êtes comme des milliers de personnes, vous avez ajouté votre numéro de téléphone à votre profil Facebook. Même si aucun de vos amis ne l’utilise pour prendre contact avec vous, les pirates peuvent rafler ce numéro et l’ajouter à une base de données sur le Web invisible. C’est ce qui est arrivé à un demi-milliard (oui, milliard) de personnes plus tôt cette année. L’accès des fraudeurs à votre numéro de téléphone vous expose davantage aux tentatives de fraude.

De quoi vous méfier : d’exposer vos données personnelles aux quatre vents en ligne.

6. Escroqueries d’emploi

Comme beaucoup de personnes ont perdu leur emploi, elles sont plus vulnérables à de telles escroqueries. Généralement, les personnes ciblées sont appelées à envoyer une image d’un document pour vérifier leur identité ou « des frais de demande d’emploi ». De nos jours, un processus de recrutement à distance peut sembler légitime, puisque toutes les embauches sont actuellement effectuées de cette façon — et cela facilite grandement la tâche aux fraudeurs.

De quoi vous méfier : d’un employeur qui vous demande de déposer de l’argent dans une machine ou un compte de crypto-monnaie ou de fournir des renseignements personnels, tels qu’une copie de votre permis de conduire.

7. Escroqueries de télétravail

Ceux qui travaillent encore doivent aussi faire preuve de prudence.

Courriel : Votre administrateur a des tâches à vous confier. Suivez-vous les directives?

Les pirates ciblent un nombre croissant de travailleurs à distance à l’aide de pourriels et d’escroqueries d’hameçonnage. Ils utilisent des techniques avancées, comme l’envoi de messages WhatsApp qui semblent provenir d’un collègue et qui sont souvent personnalisés et donc difficilement identifiables à titre de pourriels. Si vous tombez dans le piège, vous pourriez vous trouver à télécharger un maliciel (ou un logiciel rançonneur, maliciel encore plus dommageable).

De quoi vous méfier: des courriels qui prétendent provenir de collègues (ou de votre patron) et qui vous dirigent vers des sites Web externes — vérifiez soigneusement l’adresse Web en la survolant avec votre curseur avant de cliquer dessus. En cas de doute, contactez votre service des TI.

Signes de fraudes illustrés sur l’image précédente, dont domaine erroné et demande de mot de passe

Ce courriel ressemble à une tentative d’hameçonnage. L’adresse de courriel utilise un domaine public, plutôt que celui d’une entreprise, ce qui est courant pour ce type de courriels. De plus, il tente de vous amener à révéler votre mot de passe et à télécharger des fichiers potentiellement malicieux.

8. ‘Propriétaires’ frauduleux

Les escroqueries de logement dupent les gens à verser un dépôt (généralement, le premier et le dernier mois de loyer) pour un appartement qui n’appartient pas à l’expéditeur. Les services de police de Toronto ont averti les résidents que ces fraudes se sont multipliées, car la pandémie permet aux fraudeurs de trouver des prétextes pour ne pas rencontrer les locataires potentiels ou ne pas faire visiter l’appartement en question.

De quoi se méfier  : des ‘propriétaires’ qui utilisent la COVID-19 comme prétexte pour ne pas permettre la visite d’un logement en personne.

9. Prêteurs frauduleux

De nombreux Canadiens ont tiré parti de la croissance des prêteurs privés en ligne — ce qui est peut-être encore plus vrai maintenant, compte tenu des difficultés financières qu’éprouvent de nombreuses personnes. Or, il existe des fraudeurs qui, à l’aide de sites Web d’apparence professionnelle, profitent de la situation en offrant de faux prêts. Envoyez des « frais d’activation », disent-ils, et vous aurez l’argent. Le problème? Le prêt est fictif et le fraudeur prendra la poudre d’escampette après avoir reçu les fonds.

De quoi se méfier : des requêtes d’envoyer des « frais d’activation » à l’avance, ainsi que des modalités ou des taux d’intérêt qui semblent trop avantageux. Comme une victime de fraude du Québec l’a mentionné à un journaliste :« C’était trop beau pour être vrai. » En effet, c’est souvent le cas.

Combattre la fraude ensemble

Écusson d’achèvement : « Participez à la lutte contre la fraude! Partagez vos connaissances et déjouez ces vilaines escroqueries. »

Nous savons que la fraude est une source d’anxiété pour les Canadiens, mais nous espérons que vous avez maintenant un peu plus confiance dans votre savoir et dans votre sécurité numérique. Si vous croyez avoir été victime ou cible d’une fraude, dénoncez-la à vos services de police locaux ainsi qu’au Centre antifraude du Canada.

Enfin, pour combattre la fraude, il faut faire front commun. Si vous connaissez quelqu’un qui se sent vulnérable ou particulièrement inquiet de la sécurité de ses données, envoyez-lui cet article.

1: Selon le Better Business Bureau: https://www.citynews1130.com/2020/12/02/pandemic-pet-scams-bbb/

Lire la suite