La face humaine de l’industrie des paiements : Comment les employés d’Interac ouvrent la voie aux disruptions - Interac Reports
À l’intérieur d’Interac

La face humaine de l’industrie des paiements : Comment les employés d’Interac ouvrent la voie aux disruptions

L’industrie des paiements évolue constamment. Alors, comment des entreprises comme Interac parviennent-elles à rester à l’avant-garde des changements? La réponse est simple : nous anticipons les occasions d’avenir et engageons des employés du tonnerre pour les concrétiser.

Faites connaissance avec cinq employés d’Interac dont le travail n’existait pas il y a dix, cinq ou même trois ans. Détaillant leurs responsabilités dans leurs propres mots, ces spécialistes décrivent le rôle qu’ils jouent auprès de l’une des principales entreprises de paiements au Canada, comme ceux visant à perturber le commerce transfrontalier, à recruter des employés de talent et ainsi de suite.

Paul Kiela : gestionnaire principal, Opérations de cybersécurité

Éliminer les obstacles à la sécurité.

Je suis un homme à tout faire dans le domaine des TI. Quand je suis entré au service d’Interac, j’étais analyste de la sécurité et avais acquis de l’expérience dans l’utilisation de divers systèmes techniques, dont Unix pendant les années 1990. Depuis lors, nous avons recruté de nombreux autres spécialistes exceptionnels. Ce sont mes antécédents techniques qui m’ont donné les compétences nécessaires pour diriger une équipe et m’ont conféré l’avantage requis d’occuper mon poste actuel.

L’important, tant maintenant que dans l’avenir, consiste à perfectionner les compétences de base des équipes de la sécurité. Comme les cyberattaques sont de plus en plus subtiles, elles s’intègrent de plus en plus à l’environnement de base. C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin, mais une aiguille qui sera encore plus difficile à trouver dans dix ans. Ainsi, il faut détenir des capacités de tout premier ordre dans la réaction aux incidents et dans leur détection.

C’est également essentiel d’éliminer les obstacles entre la sécurité et les autres secteurs. Nous participons à de nombreuses consultations chaque fois qu’un nouveau produit est conçu. Sa sécurité est validée pour la totalité de son cycle de vie. Au moment de développer de nouveaux produits, la sécurité ne peut pas être une initiative secondaire; elle doit être intégrée à l’ensemble du processus.

 

Mamata Krishnamurthy : gestionnaire principal, paiements numériques

Repousser les limites de sa zone de confort.

Je me suis entrée au service d’Interac pour participer au démarrage de sa stratégie de commerce électronique. Comme le domaine des paiements m’était peu familier, j’apprenais constamment sur le tas et étais avide d’information. Je n’ai jamais pensé tout savoir.

Aujourd’hui, je gère le portefeuille entier de commerce électronique, qui est massif. Non seulement nous propulsons l’industrie canadienne des paiements, mais nous veillons aussi à ce que les Canadiens puissent effectuer des paiements au pays et à l’étranger. Le monde se dirige de plus en plus vers une expérience à forte teneur numérique, et les commerçants doivent suivre les tendances. Nous devons donc faire vivre une expérience homogène à nos clients.

Au fil du cheminement de ma carrière dans ce domaine, j’ai appris à ne jamais me sentir trop à l’aise et à toujours rester légèrement hors de ma zone de confort, ce qui me motive à continuer d’apprendre et à acquérir de nouvelles compétences, parce que mes responsabilités d’il y a dix pourraient très bien être désuètes maintenant.

 

Rich Ramos : gestionnaire principal, expérience des clients et conception

Explorer de nouveaux horizons dans le domaine des paiements.

Mes antécédents sont dans le domaine des médias et de la conception, mais l’industrie des paiements m’offre une excellente occasion de travailler dans un domaine qui demeure inexploité pour moi. C’est d’autant plus important aujourd’hui, avec l’essor des transactions numériques et les efforts des organisations pour offrir à leurs utilisateurs des expériences homogènes, harmonieuses et transparentes.

Quand je suis entré au service d’Interac, mon rôle venait d’être créé. L’entreprise n’avait aucune ressource interne centralisée qui se concentrait sur les réflexions conceptuelles et sur l’expérience des clients. Aujourd’hui, je travaille avec des équipes à l’étendue de l’organisation pour les aider à déterminer comment les gens utiliseront les solutions de demain. Mon travail consiste dans la conceptualisation, l’analyse des recherches et l’anticipation des tendances à venir. C’est motivant de jeter les assises des façons dont les gens utiliseront nos solutions après leur déploiement.

Chez Interac, notre objectif consiste à être des leaders et des disrupteurs, plutôt qu’à devoir réagir aux disruptions. Chaque fois que je me présente au travail, j’apprends quelque chose. Interac favorise la formation et les communications ouvertes, ce qui aide beaucoup. Dès la première journée, on travaille dans un environnement ouvert – même quand on fait affaire avec un vice-président; personne n’est méprisant. On travaille ensemble et on collabore pour réaliser les projets. La possibilité de faire appel aux lumières de personnes à divers niveaux est un avantage inestimable — j’ai appris beaucoup pendant de simples conversations informelles dans le bureau.

 

Michael Rose : gestionnaire principal, Analyse des fraudes

L’apprentissage machine au service de la protection des Canadiens.

Depuis mes études universitaires, j’ai toujours travaillé dans les domaines de la science des données et de l’apprentissage machine. Au fil de mon cheminement, j’ai constaté que le domaine de la science des données était sur le point d’exploser. Mon travail chez Interac me donne l’occasion d’utiliser tous les nouveaux outils d’apprentissage machine pour avoir un impact important sur la vie des gens.

Une grande partie des mouvements d’argent au Canada passent par notre plateforme, ce qui nous donne une vue d’ensemble des comportements légitimes et frauduleux. Nous en devenons des experts, ce qui nous permet de contribuer à concevoir des systèmes qui protègent les transactions légitimes, tout en détectant les fraudes. C’est essentiel aux préparatifs en vue des fraudes de demain. Nous savons ce qui est fructueux et ce qui l’est moins. Lorsque des organisations font leur entrée sur l’industrie et désirent travailler avec nous, nous tentons de former des partenariats. En fin de compte, nous visons à empêcher les criminels de voler de l’argent, mission qui ne prendra jamais fin.

La période actuelle est très stimulante pour notre industrie. Les sociétés de FinTech, de paiements et de technologies concertent toutes leurs efforts. Les criminels sont également enthousiastes, car il y a un foisonnement de nouveaux produits auxquels ils peuvent s’attaquer. C’est pourquoi nous faisons preuve de diligence pour anticiper les façons dont ils tenteront d’utiliser frauduleusement nos services afin de leur couper l’herbe sous les pieds. Cela nous a amenés à nous concentrer davantage sur l’apprentissage machine et l’IA. Nous devons constamment rester à l’avant-garde.

Lire la suite