La confiance et la collaboration au service de l’avenir - Interac Reports
Points de vue

La confiance et la collaboration au service de l’avenir

Par Debbie Gamble, Responsable en chef, Laboratoires d’innovation et Nouvelles entreprises

 

Si vous croyez que nous sommes hyper-connectés, vous n’avez encore rien vu.

Projetons-nous quelques années dans l’avenir, à une période où les élèves actuels du secondaire songeront à acheter leur première maison. Peut-être qu’ils seront en mesure de mettre à profit l’intelligence artificielle et d’obtenir des conseils hypothécaires d’un inforobot, ou de choisir parmi des produits et services qui ont été hyper-ciblés en fonction de leurs besoins.  Si l’on peut se fier au passé récent, ce qui semble actuellement abracadabrant sera parfaitement normal pour ces jeunes adultes.

Les possibilités sont illimitées quand nous sommes tous connectés et interdépendants. La technologie et l’innovation peuvent habiliter les Canadiens en supprimant les frictions et les obstacles entre eux et leurs finances.  La confiance est une composante clé de notre future prospérité via la technologie.
La confiance est un élément essentiel à la société. Elle unit nos familles, nos communautés et les façons dont nous sommes gouvernés. C’est aussi une composante clé de la réussite des entreprises. Un climat de confiance est non seulement une expression de la marque, mais il peut aussi devenir un avantage concurrentiel.

Pour que les nouvelles technologies concrétisent leurs promesses, les Canadiens doivent avoir confiance qu’elles sont sécuritaires et qu’elles avantageront leur vie d’une façon significative.

De nos jours, les Canadiens s’attendent à avoir accès à de nouvelles technologies qui leur facilitent la vie. Selon un sondage qu’Interac a commandé, 75 pour cent des Canadiens aimeraient bénéficier de services gouvernementaux améliorés grâce à la technologie numérique et 53 pour cent d’entre eux voudraient que les banques et les institutions financières soient plus novatrices.

De même, seulement 27 pour cent des Canadiens croient que la technologie protège davantage leurs renseignements. Et 83 pour cent d’entre eux désirent limiter les renseignements qu’ils transmettent aux sociétés de technologie et de médias sociaux.

Au cœur de toute nouvelle technologie réside le ‘défi de la confiance’ : nous voulons tous bénéficier de la commodité rattachée à un nouveau produit ou service, mais sommes mal à l’aise avec l’idée de sacrifier le contrôle et le consentement à l’égard de nos renseignements personnels et de nos données.

Dans un monde où les gens ignorent souvent qu’ils ont consenti à l’utilisation de leurs renseignements personnels ou de leurs données, et incapables de comprendre comment cette information est utilisée, l’établissement d’un climat de confiance est de plus en plus difficile.

Dans cette optique, comment progresser d’une façon qui apaise ces craintes et qui favorise l’adoption de nouvelles technologies?

Chez Interac, nous étudions divers secteurs qui ont le potentiel d’habiliter les Canadiens en répondant non seulement à leurs besoins de façon sécuritaire, mais en leur donnant le contrôle de leur information à l’ère numérique.

  • Identités numériques : Des versions numériques des documents d’identité — permis de conduire, passeports et cartes bancaires, par exemple — ont le potentiel d’offrir aux gens plus de confidentialité, de sécurité et de contrôle sur la façon dont leurs renseignements sont utilisés et partagés, tout en éliminant les risques associés aux documents physiques, comme les vols et la contrefaçon. Chez Interac, nous collaborons avec nos partenaires des secteurs public et privé pour produire des versions numériques sécuritaires des principaux documents d’identité et ainsi permettre aux Canadiens de s’identifier de façon pratique et de réaliser des transactions en toute sécurité.
  • Système bancaire ouvert : Un système bancaire ouvert consiste dans la possibilité de fournir aux titulaires de comptes la capacité de conférer à un tiers – comme une application de planification financière – l’accès aux détails du compte et aux fonctions de paiement.

Pendant que les gouvernements et l’industrie envisagent l’adoption d’un système bancaire ouvert au Canada, nous croyons qu’il est possible de tirer parti des nouvelles capacités tout en munissant les consommateurs d’une confiance et d’un contrôle accrus. Nous pouvons le faire en utilisant des méthodes reposant sur des API, des systèmes d’authentification rigoureux et des processus de consentement clairs, et en chiffrant tous les renseignements qui doivent rester confidentiels.

  • Chaîne de blocs : Nous associons souvent la chaîne de blocs — registre partagé qui crée un registre vérifiable des transactions virtuelles – avec les devises virtuelles. Or, cette technologie a le potentiel d’en faire bien plus. La chaîne de blocs peut favoriser la transparence et la confiance des transactions réalisées au sein de réseaux plus vastes et variés que jamais auparavant.

C’est prometteur en théorie, mais que cela signifie-t-il concrètement? Chez  Interac, nous avons mis ce concept à l’essai plus tôt cette année, en collaborant avec IBM et Alectra Utilities pour démontrer que la chaîne de blocs pouvait être utilisée pour inciter les clients à adopter des comportements à même d’optimiser l’efficacité du réseau électrique. Nous avons utilisé Virement Interac pour offrir aux clients participants des services d’électricité une récompense monétaire qu’ils pouvaient utiliser ou mettre de côté, à leur discrétion.

Chez Interac, nous comprenons que l’économie numérique de l’avenir dépendra de la confiance des consommateurs. En tant que l’une des entreprises les plus réputées du Canada, nous tablerons sur nos 35 ans d’histoire, consacrés à la conception de technologies et de services novateurs pour faciliter la vie des gens.

Nous sommes toujours en quête de partenaires en innovation, car nous comprenons que les avantages de la collaboration l’emportent sur les risques de la fragmentation. Nous avons appris que les résultats sont souvent plus encourageants quand les entreprises — même si elles sont concurrentes — travaillent ensemble pour concevoir de nouveaux produits, technologies et solutions et numériques. Nous sommes des collaborateurs nés. C’est dans l’ADN de notre organisation.

Notre collaboration la plus importante est la relation que nous avons établie avec les Canadiens au fil des décennies.  Nous entendons continuer d’innover pour répondre à leurs besoins, qui reposent toujours sur des assises de confiance.

Lire la suite