Interac — La cybersécurité et l’économie numérique
Points de vue

La confiance dans la cybersécurité dynamisera l’économie numérique au Canada

Par Jason Paguandas, vice-président, Réduction des risques de fraude et stratégies, chez Interac Corp.

Selon notre récent sondage sur la cybersécurité, les Canadiens reconnaissent la nécessité de faire preuve de vigilance pour se protéger contre les cybermenaces, qui se sont intensifiées dans le sillage de la COVID-19. Toutefois, ils ne sont pas convaincus d’être bien outillés pour s’aventurer dans cet environnement caractérisé par des risques apparents accrus.  

Selon la plus récente étude d’Interac, les personnes âgées sont considérées comme étant les plus à risque, 81 pour cent des répondants croyant que ce segment de la population est le plus vulnérable aux cybercrimes au Canada. La bonne nouvelle, c’est que près de deux tiers des Canadiens (65 pour cent) ont pris des mesures pour se familiariser avec les risques en matière de cybersécurité. Malgré tout, leur confiance demeure faible, et une plus grande sensibilisation est requise pour les aider à mieux repérer les menaces, réduire leur exposition aux risques et les aider à protéger leurs données personnelles afin de devenir plus cyber-matures.

Les consommateurs canadiens sont la première ligne de défense entre les entreprises et les pirates informatiques, car ils sont bien placés pour détecter et prévenir la fraude. Cela dit, les organisations ont aussi un rôle vital à jouer pour les accompagner et les protéger contre ces risques. La sécurité et la commodité ne sont plus mutuellement exclusives. Les consommateurs recherchent une meilleure sécurité sans avoir à sacrifier la commodité et la qualité de leur expérience. Chez Interac, l’un des principaux aspects de notre travail consiste à créer un environnement où les consommateurs peuvent réaliser leurs transactions en toute confiance : nos produits et services sont conçus à l’aide d’outils et de technologies qui visent leur protection

Les Canadiens sont la première ligne de défense entre les entreprises et les pirates informatiques

Ces craintes vont de pair avec l’évolution soutenue des attentats à la cybersécurité, particulièrement avec la tendance vers les vols d’identité. Parallèlement, les  consommateurs délaissent de plus en plus les dépenses en personne en faveur des avantages de l’économie numérique, tendance qui s’est intensifiée à la lumière des répercussions de la COVID-19. Les fraudeurs profitent de la situation en monétisant les codes d’accès basés sur l’identité afin d’exploiter leur valeur substantielle au sein de l’arène numérique, où les gens ne sont tenus de présenter aucune pièce d’identité physique ni aucun justificatif de paiement en personne.

Comment tout le monde peut prévenir les cybercrimes au Canada

Malgré ces enjeux, les Canadiens devraient être à l’aise au moment d’utiliser les services en ligne, sachant qu’ils ne sont pas les seuls à déployer des efforts pour se défendre contre les attentats à la cybersécurité. Ils peuvent aussi prendre des mesures additionnelles pour déceler les tentatives d’hameçonnage et pour se protéger contre l’exposition à des risques inconnus et les activités frauduleuses en ligne. Pour s’assurer que les Canadiens puissent réaliser des transactions sécuritaires en ligne, Interac offre les recommandations suivantes :  

Comprenez l’agresseur

Les consommateurs sont constamment inondés de communications en ligne, ce qui peut les accabler et les rendre plus susceptibles de cliquer sur des liens malveillants qui auraient pour effet de transmettre des renseignements personnels à un fraudeur. Les cybercriminels sont encore plus opportunistes pendant la COVID-19, exploitant les vulnérabilités des gens en ligne pour s’accaparer leurs renseignements personnels ou bancaires à des fins d’utilisation ultérieure. Ces pièces d’identité synthétiques sont ensuite utilisées pour demander du crédit, faire des achats en ligne ou réaliser d’autres activités répréhensibles. En connaissant l’information que les pirates informatiques considèrent comme étant utile, vous pouvez déceler les signes de danger lorsqu’on vous demande de fournir des renseignements personnels en ligne.

La sensibilisation à la cybersécurité est la responsabilité de tous

Bon nombre de personnes et d’entités ne se sentent pas concernées par ces menaces. Notre Sondage sur la cybersécurité a aussi révélé qu’en raison de leurs activités minimales en ligne, 24 pour cent des Canadiens n’ont pris aucune mesure pour se familiariser davantage avec les cyberrisques. Or, les consommateurs doivent faire preuve d’une vigilance accrue, car des communications d’apparence inoffensive pourraient, en fait, s’inscrire dans le cadre d’un stratagème visant à voler leurs précieuses données.

Les consommateurs ne peuvent plus reléguer la cybersécurité au deuxième rang

Trois étapes vers une meilleure protection des données

Si vous avez des doutes quant à la légitimité d’un courriel qui sollicite vos renseignements personnels ou vous avise d’un virement d’argent ou d’un remboursement inattendu, restez alerte et ne vous sentez pas obligé de répondre rapidement. Il ne coûtera rien de prendre du recul pour évaluer la situation, alors qu’une réaction trop rapide qui fait abstraction des signes d’alerte pourrait vous coûter cher. Il y a une foule de ressources en ligne — dont celles offertes au Centre antifraude du Canada —  pour vous aider à vous familiariser avec les plus récents stratagèmes et à en déceler les signes. Les consommateurs devraient toujours garder les conseils suivants à l’esprit pendant leurs activités en ligne:

  1. Traitez seulement avec des entités auxquelles vous faites confiance.
  2. Soyez ultra vigilant au moment d’utiliser un nouveau site et/ou une nouvelle appli, jusqu’à ce que vous ayez établi un niveau de confiance avec l’appli ou l’organisation.
  3. Protégez-vous et soyez prudent au moment de partager vos renseignements personnels.

Dynamiser en toute confiance l’économie numérique

Par le passé, les fraudeurs s’attardaient à l’obtention de données, telles que les justificatifs de paiement, les numéros de carte de crédit et les dates d’expiration. Or, bon nombre d’améliorations au sein de l’écosystème de paiement ont permis de sécuriser davantage ces données. Citons notamment des innovations comme les puces et les NIP pour les cartes de paiement et l’utilisation de jetons d’authentification en ligne.

Maintenant que l’économie numérique prend de l’ampleur, les consommateurs et les entreprises doivent être plus proactifs pour protéger leurs données. Les consommateurs ne peuvent plus reléguer la cybersécurité au deuxième rang. La bonne nouvelle, c’est que les Canadiens sont très conscients de la cybersécurité; cela dit, des leaders en la matière, comme Interac, ont aussi un rôle important à jouer pour aider les consommateurs à accroître leurs connaissances sur la cybersécurité afin de pouvoir continuer à réaliser des transactions en toute confiance.

Le Sondage sur la sécurité a été réalisé auprès de 993 Canadiens d’un bout à l’autre du pays du 3 au 8 septembre 2020.

Lire la suite