Avec le déclin du comptant, les paiements sans contact sont en voie de devenir la nouvelle norme
Points de vue

Avec le déclin du comptant, les paiements sans contact sont en voie de devenir la nouvelle norme

Étant donné que la monnaie physique existe depuis des milliers d’années, il est facile de la considérer comme le mode de paiement par défaut. Toutefois, au fil des ans, cette notion est devenue de moins en moins vraie. Les Canadiens se tournent maintenant vers de nouvelles façons de régler leurs achats quotidiens et l’argent comptant pourrait bientôt être détrôné. Voici certaines statistiques à l’appui de cette hypothèse.

Les paiements en espèces diminuent rapidement au Canada

Les paiements en espèces diminuent rapidement au Canada

La dernière décennie n’a pas fait de cadeau à l’argent comptant. En 2009, l’étude sur les méthodes de paiement mené par la Banque du Canada a révélé que les consommateurs utilisaient le paiement en espèces 54 pour cent du temps pour régler des achats en personne. En 2017, ce taux avait diminué à 30 pour cent de toutes les transactions en personne, selon la Interac Payment Share Study, ce qui représente une baisse marquée. De plus, comme les achats en personne comptaient pour 95 pour cent de tous les achats à l’époque, cette chute est encore plus prononcée (le commerce électronique et une petite quantité de transactions téléphoniques représentaient l’autre tranche de cinq pour cent).

Les paiements sans contact sont en plein essor …

Les paiements sans contact sont en plein essor

Qu’est-ce qui explique ce virage? Alors que les transactions en espèces diminuaient, les paiements sans contact prenaient de l’ampleur. En 2017, ces derniers ont été utilisés pour 28,5 pour cent des achats en personne, ce qui représente une hausse de sept pour cent par rapport à l’année précédente. Au cours de la même période, la proportion de transactions en espèces a chuté de 6,6 pour cent, signifiant que plusieurs milliards de transactions jadis réglées en espèces le sont maintenant à l’aide de méthodes de paiement sans contact. Cela est particulièrement évident lorsqu’on examine les transactions inférieures à 10 $.

L’usage de l’argent comptant est de moins en moins répandu pour les petits achats

L’usage du comptant est de moins en moins répandu pour les petits achats

Le recours à l’argent comptant a diminué pour toutes les catégories de transactions, que l’achat coûte six dollars ou 200 $. Cela dit, ces catégories n’ont pas toutes été touchées de la même façon. En 2017, la proportion des transactions en espèces a diminué de 15 pour cent au Canada pour les achats inférieurs à six dollars, et de neuf pour cent pour les achats de six à 10 dollars. Par contre, cette diminution a été de cinq pour cent ou moins pour tous les autres montants évalués.

Dans chacune des catégories regroupant les petites transactions, la part des paiements sans contact s’est considérablement accrue, augmentant de 12 pour cent pour les achats inférieurs à six dollars et de neuf pour cent pour ceux de moins de 10 $. Toutes ces statistiques démontrent que l’argent comptant a intérêt à surveiller ses arrières, car, pour les achats de tous les jours, les paiements sans contact pourraient bientôt le détrôner.

Statistiques tirées de :
L’étude Methods-of-Payment Survey: Methodology and Key Results de 2009 de la Banque du Canada – https://www.banqueducanada.ca/wp-content/uploads/2012/09/dp2012-06.pdf
Interac Payment Share Study. Nota : Les résultats de la Interac Payment Share Study proviennent d’une combinaison de sondages téléphoniques et en ligne. La participation était facultative et tous les renseignements personnels et les identifiants ont été supprimés pour protéger le droit à la vie privée des répondants.

Lire la suite